Coluche, l'histoire d'un mec" ...et d'un référé

Publié le par Isabelle

La sortie de "Coluche, l'histoire d'un mec", prévue mercredi, ne pourra avoir lieu si la procédure en référé engagée par le producteur Paul Lederman, qui fut l'éditeur et agent de l'humoriste, donne raison à ce dernier, ont indiqué les producteurs du film.
Ces derniers sauront mardi à 14h, s'ils peuvent ou non sortir leur film le lendemain comme ils ont prévu de le faire.

Paul Lederman "réclame 150.000 euros de dommages et intérêts, mais aussi la modification du titre sur les affiches et le générique du film", a déclaré Thomas Anargyros, l'un des deux producteurs, avec Edouard de Vésinne, de Cipango Films.

 "S'il obtenait gain de cause, nous ne pourrions pas sortir le film mercredi, car cela impliquerait de modifier le générique, puis de relancer la fabrication de 500 copies de films et enfin d'acheminer celles-ci dans toute la France. C'est matériellement impossible !", a-t-il poursuivi.

La société Productions et Editions Paul Lederman (PPL) a engagé une procédure en référé pour contrefaçon contre les producteurs -- Cipango, mais aussi Studio 37 et France 2 Cinéma, a-t-on appris jeudi auprès du tribunal de grande instance de Paris.

Lors d'une audience devant la juge des référés du TGI de Paris, Véronique Renard, Me Louis de Gaulle a réclamé vendredi la suppression du sous-titre "Histoire d'un mec", inspiré du titre du sketch "Histoire d'un mec sur le pont de l'Alma", dont Paul Lederman détient les droits.

Pour l'avocat, les sociétés de production Cipango, Studio 37 et France 2 Cinéma "ont utilisé la renommée de Coluche sans payer les droits. C'est proprement scandaleux".

Les producteurs de "Coluche, l'histoire d'un mec" sauront mardi à 14h, s'ils peuvent ou non sortir leur film le lendemain comme ils ont prévu de le faire.

Publié dans Cinéma

Commenter cet article