Aujourd'hui 6ème Journée nationale du don d'organes

Publié le par Isabelle

En 2000, le plan greffe annoncé par le ministre de la santé, expression d'une véritable politique de santé publique en matière de greffe d'organes et de tissus, a instauré une journée nationale de réflexion sur le don d'organes et la greffe, le 22 juin.

Depuis 5 ans, cette journée nationale marque un temps fort dans l’année et rythme les rendez-vous avec le grand public. Le 22 juin, de plus en plus relayé par les médias, permet en effet d’interpeller chacun d'entre nousà un moment donné sur don et de la greffe d'organes dans l'objectif de faire évoluer les comportements.

Les messages et les actions mis en place chaque année par l'Etablissement français des Greffes, puis aujourd'hui, par l'Agence de la biomédecine, s'appuient sur trois valeurs constantes et fondamentales :

La liberté de choix

La prise de position

La transmission de sa position à ses proches


  Lorsque la famille ne connaît pas la position du défunt sur le don d’organes, elle peut hésiter et parfois s’opposer. Il est donc nécessaire d’inviter chacun à prendre une position pour ou contre le don de ses organes en cas de décès brutal, et à la transmettre à ses proches. Cependant, prendre la parole en famille sur ce sujet demande du temps pour mûrir sa position, trouver le moment adéquat pour en parler avec son entourage. Information, réflexion, échange : cette année, l’Agence de la biomédecine intervient à chacune de ces étapes pour stimuler les prises de position sur le don d’organes.

Le 22 juin est l’occasion d’apporter les informations nécessaires à cette réflexion (témoignages, distribution du guide, contribution du Pr Marcelli…) avec le soutien actif des associations en faveur de la greffe, de nouveaux partenaires institutionnels (l’UNAF, la Mutualité Française, la FFRugby et la Cité de la Santé) et des professionnels de santé (Ordre national des pharmaciens, centres hospitaliers…).

Le don d’organes sera également évoqué cet automne lors de la publication des résultats d’une étude sur « les français et le don d’organes ».

Afin de faciliter la décision de vos proches, vous pouvez porter sur vous une carte de donneur d'organes ou, au contraire, faire connaitre votre refus sur le registre

Publié dans L'information du Jour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article