Slevin : un thriller étonnant

Publié le par Isabelle

Slevin : un thriller étonnant - © DR - Slevin

Slevin n'a pas de chance. En quelques jours, il perd son appartement, sa petite amie, et se fait voler ses papiers. Il croit échapper à la malchance en allant se reposer à New York, dans l'appartement de son ami Nick Fisher. Mais la malchance le poursuit.

Pris pour Nick Fisher, Slevin (Josh Hartnett) va se retrouver entre le Boss (Morgan Freeman) et le Rabbin (Ben Kingsley), les deux grands parrains de New York, ennemis jurés. Ces derniers veulent l'utiliser pour mettre en place leur vengeance.

Un imbroglio est mis en scène où tous les personnages croient être maîtres du jeu. Tous tirent leurs ficelles. Même la voisine (Lucy Liu) en qui Slevin croit trouver du réconfort. Car le jeune homme se retrouve coincé dans un jeu de manipulations, où il est à la merci de personnages complexes, tueurs à gages au sang froid et manipulateurs à grande part d'ombre. Duels de personnalités et labyrinthes d'enjeux entraînent le spectateur dans les méandres de l'intrigue.

Pour interpréter ces personnages complexes et denses qui se croisent, le réalisateur Mc Guigan a eu recours aux plus grands. Si 8 semaines avant le début du tournage, les rôles de Goodkat le tueur et du Boss n'étaient toujours pas pourvus, l'arrivée pour jouer ces personnages de Bruce Willis et de Morgan Freeman a apporté toute la densité que ces acteurs sont capables d'offrir à un film.

Il a aussi fallu mettre en place les décors et notamment les 2 immeubles face à face dans lesquels vivent le Boss et le Rabbin. C'est en fait le même immeuble qui a été utilisé, puis les 2 façades ont été placées côte à côte numériquement. De même l’intérieur des appartements des ennemis a été construit dans les mêmes décors, l'un après l'autre. L'univers de ces caïds sert ainsi remarquablement l'histoire.
 

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article