La cuisson de l'oeuf

Publié le par Isabelle

Oeufs

Moment culinaire et scientifique...

Distrait par l'intrusion d'un message instantané j'en ai oublié de chronométrer efficacement l'ébullition.


C'est à ce moment qu'eurêka ! Un grand navigateur du XVe siècle me souffla la réponse : ce cher Christophe Colomb et son test de l'oeuf cuit.

C'est peut être un mythe, il n'a peut être jamais cuit d'oeuf de toute sa vie et encore moins en Amérique où seule la dinde compte.

Tout d'abord il faut savoir que le jaune possède une densité plus faible que celle du blanc. Il remonte donc inéluctablement vers le haut - vous pourrez étonner vos amis dans les soirées mondaines grâce à cette astuce.

La cuisson est de 3-4 minutes pour un oeuf à la coque, et de 10 pour un dur. Oscillez entre les deux pour un mollet (oeuf mollet hein, pas un vrai mollet, de toute façon il est trop gros pour la casserole).

Si vous avez totalement oublié le chronométrage à l'aide de votre sablier du XVe siècle en ébène massif car un pigeon voyageur ose s'immiscer par votre lucarne, faites tourner l'oeuf sur lui-même - de côté bien sûr, il ne restera pas debout sinon - sans vous brûler les doigts. Si sa vitesse diminue fortement dans les premières secondes, il n'est pas cuit à l'intérieur et le caractère liquide du milieu freine la rotation. Si sa rotation est soutenue, votre festin est assuré et votre oeuf est Colomb-compliant ©.

Publié dans Billet d'humeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article