Le premier Boeing 747 d'Air France transformé en oeuvre d'art

Publié le par Isabelle


Détail d'une oeuvre de Dominique Maraval, réalisée à partir d'éléments de boeing 747, présentée le 11 août 2006 à Châteauroux (Photo Alain Jocard/AFP)

Le premier Boeing 747 d'Air France, "Victor Mike", a trouvé une nouvelle vie après 30 ans de bons et loyaux services, grâce à 41 artistes qui ont transformé certains de ses morceaux en oeuvres d'art exposées jusqu'au 27 août au musée des Cordeliers de Châteauroux.

"J'ai récupéré des pièces de l'avion, démantelé sur la plate-forme de Boeing à Châteauroux, et je les ai données à des artistes de mon choix, venus pour la plupart de l'art de la rue, du graf", a expliqué à l'AFP l'initiateur de l'opération, Daniel Boulogne.

Aucun thème n'était imposé aux artistes, même si ceux du vol et du voyage en ont inspiré beaucoup. "La seule contrainte était de traiter deux pièces à chaque fois, pour symboliser le départ et l'arrivée", a indiqué M. Boulogne, qui se définit comme "créateur d'évènement", à l'origine notamment de peintures réalisées sur de nombreux murs à Paris.

L'artiste parisienne Miss Tic a ainsi graphé une sorcière sur un morceau de carlingue, accompagné d'un de ses jeux de mots "j'ai le mal de l'ère", tandis que Jérôme Mesnager a utilisé deux fragments pour y peindre ses célèbres silhouettes "dans l'espace".

L'exposition se déplacera à partir du 31 octobre au siège d'Air France à Roissy-Charles de Gaulle, où "ils sont ravis de recevoir +Victor Mike+, sur lequel tout le personnel navigant d'Air France a volé depuis 30 ans", assure M. Boulogne.

Par la suite, l'exposition devrait partir pour Seattle, siège du constructeur de l'appareil, l'avionneur américain Boeing.

Publié dans Culture

Commenter cet article