Portrait de Marc THIERCELIN

Publié le par Isabelle

Allez, aujourd'hui je me découvre un peu en vous révélant un de mes modèles masculins.
( Avis à l'intéressé qui peut bien évidemment me contacter ... )
 Après B. Lavilliers, voici dans un tout autre style, Marc THIERCELIN, marin hors pair, autodidacte, artiste, et profond humaniste.

Heureux sur l'eau, curieux à terre, le Pordicais est aussi l'auteur d'une bio insolite : Un abécédaire marin. Editions Gallimard 15 Euros

Marc Thiercelin


Son portrait, histoire de partir sur ses ailes:

Ce qui retient l’attention tout de suite chez Marc Thiercelin, ce sont ces légères rides d’expression qui baigne son regard. Puis son visage, bien structuré aux formes agréables à regarder. Quand certains marins, à force d’être giflés par les embruns offrent une mine creusée par le sel, Marc Thiercelin, 46 ans et plus de 250.000 miles au compteur, a, lui, les traits d’un jeune homme qui vient de s’éclater sur un parcours côtier.
Une célèbre marque de haute couture ne s’y est d’ailleurs pas trompée, en le choisissant il y a peu pour représenter son parfum lors de sa campagne publicitaire.

Ce qui est plus étonnant, c’est que lorsque l’on gratte, l’homme est encore plus troublant. Demandez à qui vous voulez dans le petit monde de la voile et vous n’aurez en retour que des compliments pour qualifier ce navigateur discret.

Des études d’ébénisterie à l’école Boulle à 14 ans pour devenir luthier, prof dans une école de voile, styliste pour les couturiers Kenzo à Paris puis Cerruti en Italie, graphiste dans une agence de pub au Brésil, skipper de croisière au Sénégal, éducateur en milieu maritime en Bretagne, la liste est longue.

Second du Vendée Globe 96-97 à bord de Crédit-Immobilier-de-France, deuxième d’Around Alone sur Somewhere en 98-99 ou quatrième du dernier Vendée Globe avec Activewear, Marc Thiercelin est aussi reconnu pour le sérieux de ses projets et la préparation minutieuse de ses bateaux.
"Mon rêve c’est de trouver suffisamment de fonds pour être mon propre armateur et construire mon propre bateau high-tech. "
Malheureusement abonné aux places d’honneur, il semble que ces dernières lui ont joué un mauvais tour. " C’est vrai, je n’ai jamais gagné de grande course. J’ai peut-être manqué de chance (lors du dernier Around Alone, il est obligé de s’arrêter aux Falkland pour réparer son mât cassé alors qu’il mène la course) ou je suis un mauvais finisseur, je ne sais pas.
Même si son CV mentionne près de 200 courses ... toutes achevées parmi les 10 premiers !!

 Papa de deux petites fille Alizée et Salomée, cet artiste du grand large qui aime la solitude des grandes latitudes reconnaît que ce n’est pas toujours facile. " Comme beaucoup de gens qui font ce métier, il faut être égoïste. Ma femme savait qu’elle se mettait avec un marin. Je ne lui ai rien caché. Mais, je me rends bien compte qu’avec l’odeur de la mort qui rode, ce n’est pas la bonne place que d’attendre à terre."

Pour certains, il reste un intrus dans le monde des cirés et des bottes." Pour eux, je suis un ébéniste qui navigue, un mannequin ou un dessinateur qui prend la mer. Et çà me blesse!"
J'aimerais être perçu comme un amoureux de la mer. Comme un idéaliste, un peu seul, un peu casse-cou, un peu casse-pied aussi ... Comme un doux réveur "

   (C'est bizarre, j'ai l'impression qu'il me faisait le portrait !! eh eh ...)

" Embarquez avec moi " clame Marc Thiercelin dans son livre. L'age de raison est là. L'homme est aujourd'hui plus marin que coureur. Mais il se veut être aussi un acteur de son époque.
Il a récemment créé une fondation L'Or bleu , qui s'articule autour des métiers et activités issus ou ayant un lien avec la mer .

Marc .... Partir,c'est grandir. Avancer, chercher et surtout ... vivre ! C'est l'aventure .

Publié dans Billet d'humeur

Commenter cet article