JC Decaux est favori pour décrocher le "plan vélo" à Paris

Publié le par Isabelle

 
Combien de vélos seront mis en en libre-service à Paris d'ici à la fin 2007 ? La commission d'appel d'offres de la Ville, qui se réunit, lundi 29 janvier, va devoir trancher. L'entreprise JC Decaux propose d'en installer 20 600, la société Clear Channel 14 000.

 

Les deux entreprises se livrent un duel sans merci pour décrocher ce marché. Celle qui l'emportera obtiendra, en échange du financement de ce nouveau service, le droit d'exploiter 1 650 panneaux publicitaires dans la capitale. Dans son appel d'offres, la mairie a exigé un minimum de 6 600 vélos et 600 stations installés au 31 décembre.

RETOURNEMENT DE SITUATION

JC Decaux fait figure de favori. D'autant qu'il s'engage à installer un nombre de stations plus important que son concurrent, soit près de 1 500. Avec cette surenchère, le groupe tente un retournement de situation spectaculaire.

En octobre 2006, Clear Channel, alors mieux placée que sa rivale, s'apprêtait à passer avec succès l'examen de la commission d'appel d'offres de la Ville. JC Decaux, sentant l'affaire lui échapper, avait choisi de déposer un recours devant le tribunal administratif pour contester la procédure. La Mairie de Paris avait dû se résoudre à lancer un nouvel appel d'offres.

Tout en décidant de maintenir, dans les grandes lignes, son offre initiale, Clear Channel a adressé récemment un courrier à la Mairie de Paris en s'interrogeant sur la faisabilité technique de l'offre de JC Decaux en un laps de temps aussi réduit.

La Mairie a répondu que l'entreprise choisie serait sous la menace de pénalités qui se compteraient en millions d'euros si elle ne tenait pas ses engagements.

JC Decaux, aujourd'hui titulaire du contrat de mobilier urbain que la Mairie a dénoncé en vue de lier sa reconduction au "plan vélo", souhaite maintenir à tout prix ses positions dans la capitale. Ses 1 650 panneaux sont une pièce importante de son puzzle national et international, qu'elle vend aux annonceurs, et ils lui servent aussi de vitrine de son savoir-faire.

Pour Bertrand Delanoë, le temps presse. Le maire (PS) de Paris veut inaugurer ce nouveau service en juillet à l'occasion de Paris-Plage. Mais les obstacles techniques ne sont pas tous levés.

Dans la pratique, les Parisiens pourront souscrire un abonnement soit directement dans les stations, soit par Internet, qui leur permettra, à l'aide d'une carte, d'emprunter un vélo avec la possibilité de le déposer dans les autres points installés dans Paris.

Commenter cet article

zara whites 29/01/2007 09:41

hihihi, faut toujours qu'on trouve ds raisons de se concurencer...personellement, je m'en fiche, tant qu'on distribue des vélos et qu'on peut faire du vélo à Paris, car l'idée est quand m^me génail!!!
 
bisous!!