Pot de départ

Publié le par Isabelle

Parmi les petites chose horripilantes dans le cadre du travail : l'enveloppe tournante visant à récolter des fonds pour le cadeau d'une(e) collègue qui (cocher la case correspondante) se marrie, vient de pondre ou va voir si l'herbe est plus verte ailleurs.

Pourquoi horripilante? Parce que :

1) je ne suis pas mariée moi! (et ça c'est déjà horripilant en soi)

2) ce sont toujours les mêmes qui mettent bas. Elles sont bien gentilles de repeupler la France mais bon ça devient énervant à force.

3) les gens partent et moi je reste... le jour où je vais partir qui me fera un cadeau à moi si tout le monde est parti?

Cela dit faire tourner l'enveloppe a quelque chose de très révélateur quant à l'attitude des collègues. Celle notamment du collègue qui n'a pas envie de donner (parce qu'il est radi, parce qu'il ne connait pas plus l'heureux bénéficiaire, etc..) mais qui ne veut pas le dire. Il inventera à ce moment là cette bonne excuse du "je n'ai pas un gramme de monnaie sur moi, tu repasses plus tard?" , en espérant bien sur qu'il se fera oublier. A noter que ce dernier n'aura cependant aucun scrupule à venir au pot de mariage/naissance/départ.

Vient ensuite le moment délicat de l'achat du cadeau. Un vrai cadeau ou des bons d'achat? Tel est la question existencielle du jour. Et qui s'en occupe?

Petit conseil pour ne froisser personne : Il est de bon ton d'opter pour des chèques cadeau si la somme recueillie est conséquente, sinon s'orienter vers un cadeau fourre-tout pour masquer le manque d'estime de la part des collègues.

Bref tout un cirque pour se retrouver autour de 3 bouteilles de cidres (doux bien entendu), quelques jus de fruit et 6 caouettes .


Publié dans Billet d'humeur

Commenter cet article

lolo 23/10/2007 04:13

quelle perspicacité...
Tjours prévoir la petite flasque de secours pour agrementer discretement le jus d'orange...