L'amertume d'A. JUPPE

Publié le par Isabelle

"Si je pouvais crever, vous seriez contents" a lancé Juppé, amer, à des journalistes, alors qu'il inaugurait hier matin le salon des vins et spiritueux Vinexpo à Bordeaux.

Le ministre déchu, que la défaite aux législatives oblige à la démission du gouvernement, estime avoir "dit ce qu' [il avait] à dire hier soir, [il] ne dira rien de plus aujourd'hui", avant de rétorquer aux journalistes qui se pressaient autour de lui : "ce que vous voulez, c'est que j'aille très très mal, c'est cela qui vous exciterait. On sent une délectation amusante".

EXTRAIT DE LA PETITE PHRASE DE JUPPE


Publié dans Politique

Commenter cet article

Malaika 21/06/2007 19:54

C'est une phrase terrible. Comme il doit être terrible de devoir avancer blessé sous les regards des médias. Oui c'est la règle du jeu, mais on n'en est pas moins humain. Etait-il utile pour les médias de relayer cette phrase de Juppé ?
C'est juste une réflexion que je me fais à l'instant.
Bonne soirée à vous.
Malaïka

lolo 21/06/2007 06:10

les journalistes cédent bien trop souvent à la facilité...écrire ou parler sur le malheur des autres est plus facile parfois que de trouver un vrai sujet.Mais est ce que cela fait avancer les choses ?