Création contemporaine des DOM-TOM : latitudes jusqu'au 27/01/2007

Publié le par Isabelle

                                 Latitudes 2006


Les latitudes sous lesquelles nous sommes conviés cette année se nomment Guyane, pour la partie française, mais aussi Brésil, Surinam, Colombie et Venezuela.
Le point de vue adopté est transatlantique, les artistes étant indifféremment nés là-bas et travaillant à Paris ou nés ici travaillant là-bas ou bien vivants totalement sous ces latitudes éloignées.
C'est ce qui fait la force de l'exposition, reléguant les débats sur l'acception du mot culture (vie avec la pensée ou habitudes propres à un peuple) loin en arrière.
 
L'exposition qui avait pris place au centre Pompidou en 1989, 'Les Magiciens de la terre', avait initié le mouvement. Car il ne s'agit pas là d'une quête anthropologique. Non, c'est bien l'expression de personnalités particulières qui nous est donnée à voir. Cette diversité des regards sur les oeuvres fait appel à des pratiques plastiques variées et qui nous offrent des pièces très travaillées.

L'espace de l’hôtel de ville met en valeur le travail photographique d'Annabel Guerrero qui érige des femmes en totem par un travail sur le motif nous prenant presque de haut. Les sculptures de Mozart Guerra entièrement ficelées de cordes aux couleurs simples, rouge, vert, bleu, jaune, représentent des figures indiennes comme pour mieux exprimer la contradiction que vit cette civilisation que l’on présente dans toute sa beauté et toute son originalité, mais que l’on a détruite, voire muséifiée.

Une exposition à aller voir, pour féliciter ce genre d'initiative, trop rare au vu du cloisonnement de l'art à l'intérieur de frontières, pour voir de très belles pièces d’art même si toutes les oeuvres n'ont pas la même force.

INFOS PRATIQUES

Entrée libre - Tous les jours sauf le dimanche de 10h à 18h30 - Hôtel de ville, 75004 Paris - Renseignements : 01.42.76.67.14

Publié dans Culture

Commenter cet article